Retour sur la formation pour les enseignants de langue arabe

Programme de la journée :

Le matin (9h-12h) :

– Accueil café
– Lecture du Saint Coran par Cheikh Moussa (Directeur de l’IRSI)
– Mot de Yassine Malki (Président de l’Ajmc)
– Mot u Directeur du Centre Ibn Khaldoun
– Intervention de Cheikh Moussa sur le thème de la progression pédagogique.

L’après-midi (13h30 – 18h) :

13h30 – 14h30 : Échange entre l’intervenant et les enseignants sur le thème : Construction d’une progression pédagogique.
14h30 – 16h30 : Animation de plusieurs ateliers sur la détermination des programmes des différents niveaux et leurs évaluations.
16h30 – 17h30 : Restitution des ateliers

Synthèse de la journée de formation

Nous partageons avec vous cette journée de formation centrée sur la formation continue des enseignants. Pour introduire cette rencontre, le Professeur Moussa Sanogo a organisé son exposé en trois points:
1. la planification d’un programme,
2. les buts de l’éducation,
3. l’évaluation.
Il est difficile de résumer 3 heures d’intervention en un article, c’est donc un bref résumé qui vous est proposé. Le Professeur a insisté sur l’importance du temps et la délimitation d’objectifs précis voire spécifique selon le contexte. Ainsi, le terrorisme est un phénomène inédit en France et l’éducation des enfants à la lecture des idéologies extrémistes est prioritaire dans ce cadre.
L’enfant est au centre de l’éducation et tous ses aspects sont mis en valeur : cognitif, affectif ou psycho moteur. A ce titre l’enfant est aussi l’élève et l’apprentissage doit se traduire dans sa vie quotidienne.
Combien de science pour peu de pratique nous rappelait le Professeur Sanogo.
Outre la nécessité d’un programme précis et d’une lecture complète de l’enfant qui ne se limite pas à son aspect cognitif, le Professeur a insisté sur les spécificités de l’enseignement de la langue.
Ces différentes remarques permettent de mieux cerner ce qui fait obstacle entre le savoir et l’élève apprenant. Le novice transmet par exemple naturellement ses expressions issues de sa langue et les superpose à l’arabe. « Je suis sur le chemin » comme disent les « bambaras » pour parler d’un jour ou une semaine. Alors qu’en arabe cela se traduit par la proximité dans le temps (Je ne suis pas loin, j’arrive….).
Enfin, les compétences prioritaires concernant la lecture, l’écriture, la compréhension et l’expression orale ont été développées pour affiner l’évaluation des enseignants. Le tout à travers l’humour et les riches expériences de notre Professeur.
L’après midi à été consacrée à la construction des compétences attendues à la fin de chaque niveau de langue arabe. L’objectif général du Centre Ibn Khaldoun à été défini et reprend les conseils pratiques du matin.
Nous remercions chaleureusement nos invités de Châlons-en-Champagne qui ont fait le déplacement pour partager leurs expériences.
Et enfin, nous tenons a remercier Cheikh Moussa pour son intervention qui a été profitable a tous les participants.
Quelques photos et vidéos de la journée :
photos-formation-2